keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Cinq à la suite

le 25/11/2021
Les cinq équipes de tête l’ont emporté lors de cette 9e journée LAM. En revanche, à l’autre bout du classement, ça se complique un peu plus pour Cannes et Poitiers, battus tous deux à domicile.
lnv

LAM (9e journée)
Poitiers et Cannes auraient voulu prendre enfin un peu de lumière et surtout quelques points, pour s’extirper, un tant soit peu, des bas-fonds dans lesquels ces deux places fortes du volley français sont engluées depuis le début de la saison. Mais à l’arrivée, le SPVB et l’AS Cannes ont tous deux plié encore une fois, sur leur sol, et sans même avoir pu grappiller le moindre point. En Poitou, l’Arago Sète a rappelé à la troupe de Brice Donat que les petites erreurs répétées finissent toujours par coûter cher. Malgré un match à 28 points de Chizoba Neves Atu et 12 aces d’équipe, son plus haut total de la saison, Poitiers a laissé échapper les troisième et quatrième sets sur des riens, des relances mal négociées, une ultime attaque contrée (1-3). L’Arago, lui, porté haut par son tandem d’attaque diabolique, Sclater-Karlitzek (42 pts cumulés) est rentré avec un deuxième succès à l’extérieur d’affilée. Pour le champion cannois, la vie n’est pas plus réjouissante. En 1 h 21, les Azuréens ont cédé devant Tourcoing (0-3). Le TLM, bien emmené par son central bronzé olympique, Agustin Loser (19 pts dont 3 contres), a enregistré une deuxième victoire consécutive pour la première fois de la saison et laissé les Cannois à leur monceau de doutes.

En haut de classement, on n’a pas ces peines-là. Bien qu’il ait lâché le premier set, le TVB a ajouté un neuvième jalon à sa collection de début de saison face à Toulouse (3-1). Si Kévin Tillie fut plus discret cette fois, Kamil Baranek a tenu la maison magnifiquement avec 22 points à 62% en attaque, dont 5 contres sur les dix des Tourangeaux, totalement maîtres du jeu au filet. A la suite, Narbonne a dompté Le Plessis-Robinson, mais la bataille a duré 1 h 52 tout de même (3-1). Si Rémi Bassereau est resté dans ses excellents standards de début de saison (16 pts dont 3 contres), le jeune réceptionneur-attaquant tunisien de 20 ans, Aymen Bouguerra (18 pts dont 3 contres) et Nicolas Zerba (7 blocks) ont apporté le coup de boost aux Centurions. En revanche, comme on pouvait l’anticiper, la chose fut bien moins aisée pour Chaumont à Nantes Rezé. Mais pour la troisième fois lors de ses cinq victoires consécutives, le CVB 52 s’est adjugé le butin au set décisif (2-3), remportant même le match en ayant inscrit au final moins de points que les Nantais (106 à 103) ! Pour y parvenir, Chaumont doit une fière chandelle à Jesus Herrera, pointé à 31 unités, avec une efficacité offensive redoutable (66%). A la suite du trio, Montpellier semble se poser plus solidement maintenant. A Cambrai, les Héraultais ont enchainé un deuxième succès consécutif sans lâcher un set et évité le piège avec une réelle autorité (0-3). Si les Nordistes étaient diminués par l’absence de leur pointu, Vasyl Tupchii, la troupe d’Olivier Lecat n’a pas pu compter non plus sur Théo Faure, mais elle a fait briller son autre jeune pointu français, Célestin Cardin (16 pts), dans la victoire. Enfin, Paris, qui retrouvait, lui, Ibrahim Lawany (14 pts), s’accroche au wagon du Top 8, grâce à un succès de haute lutte sur Nice (3-2). Le réceptionneur-attaquant serbe, Miran Kujundzic (21 pts dont 4 aces), a pesé de tout son poids dans la victoire des Parisiens.

         

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies