keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Les cadors à la fête

le 10/01/2022
Tours privé de match, ses concurrents ne sont pas passés à côté en décrochant tous les trois points. Chez les femmes, Cannes, Nantes et Saint-Raphaël se sont imposés mettant ainsi la pression sur le Cannet.
lnv

LAM (16e journée)
Le TVB au repos forcé avec le report de son match à Cambrai, l’occasion était belle pour la meute de poursuivants de prendre les commandes - provisoirement - du championnat ou de mettre la pression. En déplacement à Nantes, Narbonne n’est pas passé à côté de son sujet en s’imposant nettement (3-0) face aux hommes d’Hubert Henno. Victorieux expéditifs des Nantes, les Narbonnais se sont reposés sur Rémi Bassereau auteur d’un 11/15 en attaque, Rodrigues De Araujo au service avec ses quatre aces ou encore sur la hauteur de Nicolas Zerba au contre (6). Juste derrière avec un match de retard, Sète a aussi fait le travail du côté de Toulouse (1-3). Après un trou d’air dans la deuxième manche (25-14), l’Arago s’octroyait le troisième set dans la douleur (26-28) avant de dérouler dans le quatrième (17-25). Une fois encore, le groupe de Patrick Duflos a pu s’appuyer sur un Ryan Sclater étincelant à 50% de réussite sur le front de l’attaque (23/46). Ajoutez à cela une belle présence au contre (10) et il n’en fallait pas plus pour que les Sétois ne fassent la différence. Chaumont face à Tourcoing (3-1) et plus encore Montpelier contre Nice (3-0) avec ses trois matchs de retard montrent que le CVB 52 et le club héraultais sont des candidats sérieux pour une place sur le podium de la phase régulière. Dans la course au maintien, le vainqueur du week-end n’est pas forcément celui que l’on croit. Si Cannes s’est imposé contre Poitiers, son poursuivant immédiat (3-2), le point pris en terre azuréenne pourrait peser lourd à la fin du bal. Dans le ventre mou, Le Plessis-Robinson « recevait » le Paris Volley à Charléty pour le derby francilien. Vainqueur 3-0 à l’aller sur ce même terrain, le PRVB est cette fois tombé tout aussi lourdement. Avec 27 points à eux deux, Renan Michelucci et Ibrahim Lawani furent à l’origine d’un succès qui replace les partenaires de Benjamin Diez à la 6e place.

LAF (15e journée)

Amputée de quatre rencontres, cette 15e journée est néanmoins très simple à analyser. Trois cadors étaient de sortie avec Nantes (3e), Saint-Raphaël (4e) et Cannes (5e). L’occasion était donc belle pour ce trio de se maintenir dans le haut du tableau. Loin des 36 points du Cannet et des 32 points de Mulhouse, ces trois formations n’évoluent pas pour l’instant dans les mêmes sphères. Il n’en demeure pas moins que le travail a été accompli avec plus ou moins de facilité. En déplacement à Évreux (13e), le RC Cannes est passé tout prêt de la correctionnelle en s’imposant au bout du suspense. Victorieuses dans la difficulté des deux premières manches (25-27, 22-25), les Cannoises cédaient les deux suivantes (26-24, 25-17) sans jamais obtenir la moindre balle de match. Tout se jouait donc dans le dernier set qui était parfaitement géré par les partenaires de Micaya White, MVP du soir avec 29 points au total (26/46 en attaque). La soirée fut en revanche plus douce pour Nantes. Passé la frayeur du premier set perdu 25-20, le club nantais embrayait dans le sillage de Vanessa Agbortabi solide au service (3 aces) et en attaque (12/26). Si le deuxième, puis le troisième set étaient disputés (22-25, 22-25), le dernier montrait l’écart entre les deux formations (14-25). De son côté, Saint-Raphaël dû lutter près de deux heures pour écarter Vandoeuvre Nancy de son chemin. Dans le dur (22-25, 25-21), les Varoises effaçaient trois balles de deux manches à une pour les Lorraines (24-22, puis 26-25) avant d’inverser la tendance grâce à la hauteur de Lynn Blenckers au contre (4). Ce retournement de situation mettait un coup au moral des Nancéiennes qui baissaient pavillon dans l’ultime acte (17-25).

 

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies