keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Cannes coule, Saint-Nazaire flotte

le 05/05/2022
Vaincu par Poitiers, l’AS Cannes, champion en titre pour quelques jours encore, est mathématiquement en Ligue BM la saison prochaine. A l’inverse, Saint-Nazaire, fort d’un deuxième succès sur Saint-Quentin, n’est plus qu’à une victoire de l’accession en LAM.
lnv

LAM (Play-Downs, 7e journée)
Le verdict est tombé hier soir. Sans surprise. L’infime et dernier espoir de maintien de l’AS Cannes a sombré, piétiné par Poitiers, venu enterrer le champion sortant en terre azuréenne. Victorieux en bord de mer (1-3), avec une attaque à près de 60% de réussite (59%), dans les pas d’un trio pourfendeur, Sergio Nado Blanco (18 pts), Chizoba Neves Atu (19 pts) et Axel Trutchev (19 pts dont 5 contres), le SPVB laisse aujourd’hui l’AS Cannes devant un désarroi immense, après une saison entière dans les tréfonds du classement et une issue que l’on pressentait depuis longtemps. Magnifique champion en 2021, Cannes est relégué en LBM en 2022. Le contraste est rude et il va falloir à nouveau repenser et reconstruire pour un club qui a tant travaillé ces dernières années et pensait avoir acquis un peu de stabilité. Les trois dernières journées de Play-Downs seront donc de pure forme. C’était déjà le cas pour Le Plessis-Robinson et Nantes Rezé depuis quelques week-ends. Les banlieusards parisiens, délestés de tous enjeux, ont été dominés par Cambrai (1-3). Des Nordistes bien emmenés par Tomislav Mitrasinovic (22 pts à 58%) et désormais maintenus. Idem pour Toulouse, qui a enchaîné un troisième succès de rang en Loire Atlantique (1-3), avec un Joachim Panou encore nickel (17 pts à 62% dont 2 aces) et a pris les commandes des Play-Downs.

LBM (Play-Offs, Finale, match 2)
En d’autres temps, sous un autre format, Saint-Nazaire y serait déjà. Mais dans cette finale dessinée comme une grande histoire, au meilleur des cinq manches, le SNVBA doit encore en glaner une. Une seule désormais, après son succès de haute lutte obtenue hier sur un Saint-Quentin (3-2) bien plus rebelle et revêche que lors du match 1. Malgré deux premiers sets en parfaite maîtrise, grâce notamment à un block efficace (14 contres au total), porté encore et toujours par le phénoménal central cap-verdien, Helder Spencer (18 pts dont 6 contres), les Maritimes ont vu les Picards foncer sur eux et revenir à deux manches partout, pour tout jouer sur un dernier assaut en quinze points ! Malgré un Daniel Martins encore bien muselé (15 pts à 44% en attaque), la troupe de Dario Dukic a trouvé les ressources, avec un Jérôme Clere précieux (13 pts dont 2 contres) et un Niklas Kronthaler présent (14 pts). Mais le SQV ne put jamais porter le coup fatal dans le set décisif, se retrouvant trop vite distancé, tandis que les Nazairiens pouvaient encore compter sur leur joker ukrainien de luxe, Illia Kovalov (20 pts dont 4 contres) pour valider un succès qui les envoie maintenant en Picardie pour les deux prochains affrontements en sachant qu’il n’en faut plus qu’une, une seule victoire, pour enfin voir le rivage de la LAM.    

    

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies