keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

La LAM, c’est déjà demain

le 22/06/2022
Un peu plus d’un mois après le sacre de Montpellier, la caravane LAM est déjà sur le chemin de la saison prochaine et les quatorze clubs ont tous étoffé et remanié leurs effectifs. La reprise est encore loin, mais cela promet déjà de belles musiques pour la rentrée.
lnv

Pour ces gens-là, le bonheur ne se pose finalement que quelques instants. Une poignée de jours, deux ou trois grosses semaines, avant de devoir l’enfouir sous une réalité galopante et une saison prochaine qu’il convient, très vite, de préparer au mieux. Le MHSC, formidable champion de France 2022 sans avoir laissé tomber un seul match en sept rencontres de Play-Offs, a déjà tamisé les douces lumières de la gloire. Avec une huitième étoile sur le blason, le club héraultais a repris place parmi les plus grands. Mais un nouveau double challenge l’attend : confirmer son rang dans l’Hexagone et batailler bravement en Ligue des Champions !

Alors, Olivier Lecat et son staff n’ont pas tardé à retrouver l’établi. Sur un socle solide, cinq recrues ont déjà été validées, avec un seul nouveau venu en LAM, le réceptionneur-attaquant brésilien de 27 ans, Leonardo Nascimento. Pour les autres, le passeur de Toulouse, Thiago Veloso, le libéro du SNVBA, Sebastian Closter, le réceptionneur de Nice, Marin Dukic et le central de Paris, Renan Michelucci, le code de la route a déjà été passé. Le triple finaliste malheureux de la saison écoulée, Tours a, lui aussi, conservé un fort noyau dur, auquel il a adjoint quatre recrues pour l’heure. Et du talent en devenir principalement, avec le central tchèque de 19 ans, Jakub Klajmon (2,01 m), le libéro international en provenance de Paris, Benjamin Diez (24 ans) et le réceptionneur-attaquant brésilien, jamais vu en France encore, Jose Ademar Santana (25 ans). Avec eux, le TVB a fait revenir à la maison un autre réceptionneur auriverde, Joao Rafael Ferrera (29 ans), passé par la Touraine en 2019-2020.

Mais la saison qui s’annonce ne va pas se résumer à ce duel, loin de là. Chaumont a frappé fort sur la fin de printemps, avec le retour en fanfare du vétéran et iconique champion de France 2017 avec le CVB 52, Nathan Wounembaina ! A 37 ans, le Camerounais retrouve une terre qu’il a joliment ensemencée. Le jeune pointu du TVB, Pierre Toledo sera aussi du roster haut-marnais la saison prochaine, de même que le libéro brésilien international Thales Hoss ou encore les centraux américains, Patrick Gasman et Michael Marshman, transfuge de Cambrai. L’autre demi-finaliste et vainqueur de la Challenge Cup, Narbonne, est pour l’instant un chouia plus discret sur le front des transferts. Mais il devra faire sans Rémi Bassereau, élément clé de la réussite des Centurions la saison passée,  parti tenter sa chance sur le sable en vue des J.O. 2024.

Mais au bal des ambitieux, la LAM ne va pas manquer de candidats. Certes, l’Arago Sète perd Baptiste Geiler, parti à Cambrai, mais il pioche dans le vivier cannois, avec l’arrivée du réceptionneur-attaquant allemand, David Sossenheimer et celle du pointu US, vu sur la Croisette en 2019-2020, Kyle Russell. L’apport du solide Lisandro Zanotti, vu à son aise avec Narbonne la saison dernière, est également un renfort précieux. Dans les clous avec une qualification en Play-Offs, Paris veut monter le curseur d’un cran. La venue de Joachim Panou, excellent avec Toulouse sur les Play-Downs, est une belle affaire pour le Paris Volley, qui va confier sa ligne de fond à un quadra champion de France, le libéro, Alexis Gonzalez. De son côté, le TLM a posé son dévolu sur des Canadiens, bourlingueurs en Europe. Ainsi, le réceptionneur Ryley Barnes, vu à Tours il y a quelques années, le central, Lucas Van Berkel et le passeur Jay Blankenau.

Nice avance pas à pas, mais c’est plutôt bien pensé. Si le libéro américain, Kyle Dagostino va découvrir le championnat de France, le madré passeur cubain de 39 ans, Javier Gonzalez, le connaît comme le fond de sa poche et débarque avec un titre de champion de France ! L’arrivée de François Rebeyrol, qui sort d’une belle saison au Plessis-Robinson, est une bonne pioche également.

Restés aux portes des Play-Offs, Le Plessis-Robinson et Nantes Rezé ont l’intention de se bagarrer. Les Franciliens ont assuré un joli maintien au printemps et pour l’heure, le recrutement est réfléchi avec trois renforts annoncés, dont celle du jeune pointu français de Poitiers, Samuel Jeanlys, qui fit de belles choses en doublure de Chizoba Neves Atu. Le NRMV, en revanche, est plus actif, avec cinq noms couchés, dont le joli coup «Chizo» justement, qui quitte le SPVB pour la Loire-Atlantique. Les Boys accueillent aussi les Chaumontais Moussé Gueye (central) et Franco Massimino (libéro) et le réceptionneur voisin du SNVBA, le Hongrois Kristof Horvath, ainsi que Thibaut Thoral, auteur d’une belle saison LBM avec Rennes.

Derrière une saison régulière très délicate terminée à huit succès seulement, Poitiers espère poursuivre sur la lancée de Play-Downs plus convaincants. Pour pallier le départ de son pointu «Chizo», Brice Donat espère encore avoir eu du flair avec son compère brésilien Gabriel Candido, qui foulera le sol français pour la première fois. Le jeune réceptionneur tunisien, Aymen Bouguerra arrive en Poitou sur l’élan d’une belle saison à Narbonne. Les rênes du jeu seront confiées à un jeune passeur polonais de 24 ans, novice en LAM, Lukasz Kozub. Toulouse aussi prend des paris, avec trois nouveaux venus en LAM dont la doublette brésilienne en réception, Deivio Motta et Thierry Jaguszewski. A la passe, c’est l’explosif argentin Maximiliano Chirivino qui s’y collera.

Lourdement touché par les blessures l’an passé, Cambrai aimerait vivre un exercice 2022-2023 plus paisible. Le club nordiste a en tout cas réalisé deux belles affaires avec les venues du réceptionneur offensif Baptiste Geiler et le retour en France du passeur macédonien, Gjorgi Gjorgiev, vu à Paris de 2018 à 2020. Enfin, le SNVBA n’a pas traîné pour monter son équipe. Les champions de LBM affichent ainsi sept recrues, dont le nouveau coach et ancien assistant de Bernardinho en équipe de France, Rubinho. Les renforts de Ludovic Duée (libéro) et Nicolas Burel (central) portent la balise LAM. Pour les autres, ce sera la découverte. On est notamment impatient de voir fonctionner la doublette américaine passeur-pointu, Quinn Isaacson – Kyle Ensing, pour sa première en LAM ! En tout cas, partout, les partitions prennent forme. Il reste à affiner certaines choses, un détail, une note, avant la mise en musique, mais cela annonce déjà de belles mélodies pour la rentrée.

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies