keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Un pied dans le grand monde

le 19/09/2022
Les quatre représentants français, Montpellier et Tours chez les hommes, Le Cannet et Mulhouse chez les femmes, connaissent désormais la route pour tenter d’accéder aux Play-Offs de la Ligue des Champions.
lnv

Le chemin est maintenant tracé. Les quatre clubs français engagés en Ligue des Champions sont aujourd’hui fixés sur leur sort et ont désormais l’identité de leurs adversaires en phase de poules, même s’il reste encore le troisième et dernier profil ennemi à déterminer pour le TVB et le VMA, lequel sera issu de l’ultime tour préliminaire.

Ce qui est certain, c’est que le quatuor de LNV a une seule quête : s’extirper de la phase de poules et accrocher le tour de Play-Offs, équivalent d’un huitième de finale. On n’ose envisager une qualification directe pour les quarts de finale, réservée aux cinq formations qui termineront premières de leur poule respective, tant cette place sommitale semble encore inaccessible pour les représentants français.

En Champions League masculine, pour Montpellier comme pour Tours, une équipe fait en effet figure d’épouvantail et paraît difficilement déboulonnable. Pour le MHSC, champion de France sortant et versé dans la poule A, c’est l’armada polonaise du Jastrzębski Węgiel, vice-champion de Pologne, qui part avec une longueur d’avance. Avec son trio d’internationaux français, Benjamin Toniutti, Trévor Clevenot et Stephen Boyer, et un vécu solide dans cette compétition, Jastrzebski Wegiel est le favori logique de la poule. Derrière en revanche, il n’est nullement interdit de viser la deuxième place, synonyme cette année de qualification pour les Play-Offs (les cinq deuxièmes de poules et le meilleur troisième accèdent aux Play-Offs de la Ligue des Champions tandis que les autres troisièmes sont reversés en CEV Cup). Montpellier, même s’il va découvrir les hauts sommets continentaux, doit pouvoir jouer les yeux dans les yeux avec le vice-champion d’Allemagne, Friedrichshafen, et le champion de Serbie, Novi Sad.

Pour le TVB, finaliste de la CEV Cup l’an passé, ce retour en Ligue des Champions annonce déjà un choc face à l’ogre du groupe B, Civitanova. Champion d’Italie en titre et vainqueur de la Ligue des champions en 2019, Civitanova, emmené par le maître à jouer argentin Luciano De Cecco, paraît hors de portée des Tourangeaux, qui auront cependant l’immense plaisir de voir repasser par Grenon le central international et ancien de la maison, Barthélémy Chinenyeze.

Avec les Belges de Roeselare et une équipe issue du troisième tour préliminaire, laquelle pourrait être le Benfica Lisbonne, comme autres adversaires, Tours n’a pas à se cacher et peut ambitionner la deuxième place de la poule. En tout cas, le TVB sera assurément à la bagarre.

En Champions League féminine, Le Cannet, placé dans le deuxième chapeau lors du tirage au sort, croit en ses chances de qualifications pour les Play-Offs. Dans son désir de grandir encore et sa volonté de venir titiller les plus grands, Volero Le Cannet veut être capable de franchir les trois obstacles qui se dressent sur sa route dans la poule B, à savoir le vice-champion d’Italie, Monza, le champion de Roumanie, Alba Blaj, et les Ukrainiennes de Dnipro, qui recevront en République Tchèque, en raison du conflit avec la Russie.

Pour Mulhouse, qui entame sa 11e campagne en Ligue des Champions, le défi s’annonce plus rude. Les Alsaciennes, toujours en quête d’une première qualification en Play-Offs dans la plus prestigieuse épreuve européenne, héritent en effet d’une citadelle imprenable avec les Italiennes de Conegliano, championnes d’Italie, vainqueurs de la LDC en 2021 et finalistes de la dernière édition ! L’occasion pour les sœurs Haak, Isabelle «l’Italienne» et Anna la Mulhousienne, de se croiser de nouveau derrière le filet.

Outre la double bataille avec le géant transalpin, le VMA devra guerroyer avec les Polonaises de Rzeszow, quarts de finalistes de la Ligue des Champions en 2022 et entraînées par Stéphane Antiga. Dans ce groupe A, le troisième adversaire doit encore s’extraire de deux tours préliminaires, mais le staff mulhousien mettrait bien une pièce sur les Hongroises de Budapest.

Les quatre clubs français sont donc maintenant sur la ligne. A eux d’affûter les armes pour mener une belle campagne européenne. Pour Montpellier et Tours, les hostilités débuteront le 8 novembre prochain, tandis que Le Cannet et Mulhouse seront sous le coup de canon à partir du 6 décembre prochain.         

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies