keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Week-end de tremblements

le 21/11/2022
Dans les trois divisions, la hiérarchie a été mise à mal et bousculée ce week-end. En LAM, Chaumont, Tours et Montpellier ont perdu, en LAF, Le Cannet et Mulhouse sont tombés, tandis qu’en LBM, Mende et Cannes ont chuté.
lnv

LAM (9e journée)
C’est une faille immense qui s’est ouverte d’un coup, qui a zébré les certitudes des uns et gonflé les espoirs des autres. Alors que l’on pouvait penser depuis quelques journées que les choses s’installaient, que la hiérarchie, lentement, se posait, la 9e journée a tout envoyé valser, relançant un championnat, peut-être encore plus passionnant que les précédents. Ce week-end, le trio de tête est en effet tombé ! Vendredi soir, c’est le SNVBA qui a rudement mordu la poussière, tancé par le «grand frère» et voisin, Nantes Rezé (0-3), à l’occasion du retour du derby de Loire-Atlantique. Une attaque pas franchement inspirée (42% de réussite) a plombé le jeu nazairien, tandis que les «Boys» faisaient le travail très justement à l’image de leur réceptionneur argentin, Tomas Lopez (15 pts à 79% de réussite en attaque) et l’apport précieux de Moussé Gueye au centre (10 pts, dont 3 contres).

Et voilà Nantes Rezé qui recolle joliment, puisque le lendemain, les deux cadors ont chuté à l’unisson ! Le Leader, Chaumont, a subi la loi de Toulouse (3-2), même s’il ramène tout de même un point de Haute-Garonne. Un jeune réceptionneur français de 20 ans a une nouvelle fois brillé. Auteur d’un début de saison brillant, Antoine Pothron fut l’un des grands artisans du succès de prestige des Spacer’s, avec 20 points dont 2 aces et le parfait pendant offensif de Daniel Cagliari (19 pts dont 2 aces) ! Tours n’a pas profité de la glissade chaumontaise, trébuchant brutalement à Poitiers (3-0), dans un derby qu’il a totalement manqué. Le TVB restait pourtant sur six succès de rang en championnat et le SPVB était scotché, à l’inverse, par cinq défaites consécutives. Mais sous l’impulsion de leur pointu brésilien, Gabriel Candido (25 pts à 66% dont 3 contres), Poitiers a terrassé l’illustre voisin.

Il était dit que les cathédrales chancelleraient ce week-end puisque Montpellier, le champion en titre, a plié lui-aussi. Pourtant porté par cinq succès consécutifs, le MHSC a encaissé un lourd revers à Tourcoing (3-0). Sans Ezequiel Palacios, Montpellier a subi la grinta tourquennoise dans un Vélodrome de Roubaix bien garni (1200 personnes). Avec 13 points, 2 aces et 2 contres, Ryley Barnes a pesé côté TLM. Ce week-end, la rébellion était partout, puisque Le Plessis Robinson a confirmé son statut de poil-à-gratter à l’extérieur, en allant chercher la victoire à Sète (2-3). Les Hiboux se sont notamment appuyés sur un Samuel Jeanlys simplement monumental à l’attaque et au contre, avec une fiche à 32 points (54%) et 6 blocks ! Enfin, Nice enchaîne une deuxième victoire d’affilée, en dominant proprement Cambrai (3-0), avec un Célestin Cardin fringant (15 pts dont 2 contres). Paris – Narbonne, ce soir, clôturera la 9e journée.

LAF (8e journée)
Comme chez les hommes, la D1 femmes a tremblé sur son socle, avec la chute couplée et à domicile des deux derniers finalistes LAF ! Alors qu’il recevait une équipe nancéienne, antépénultième et pas franchement à son aise en ce début de saison, Volero Le Cannet se pensait à l’abri. Patatras, il a pris de plein fouet la rébellion lorraine (1-3), symbolisée par Nika Markovic (22 pts dont 3 contres) et Annakya Legros (16 pts dont 5 contres) ! C’eut pu être une belle occasion pour le VMA de recoller aux premiers rangs. Mais Mulhouse a encore du mal à placer le curseur au plus haut et avec constance en ce début de saison. Pas inspiré à la distribution, friable en réception, le VMA a subi la loi des Mariannes (1-3) qui n’avaient plus vaincu Mulhouse depuis plus de six ans ! La Bulgare Maria Yordanova a été solide à l’attaque (21 pts) et Emily Thater fut présente au block (6 contres).

Et au milieu de tout cela, ce sont les Neptunes de Nantes qui prennent la vague et le leadership LAF, derrière un succès costaud à Béziers (1-3) ! Taylor Mims (25 pts) a fait ce qu’il fallait pour pousser Nantes dans l’en-but et un troisième succès de rang qui l’installe tout en-haut désormais. A sa suite, c’est le RC Cannes qui pointe aujourd’hui sa bouille ambitieuse, après une victoire sans peur chez France Avenir 2024 (0-3), avec un block en béton armé (13 contres). Terville-Florange aussi se replace, avec un gain précieux au Pays d’Aix Venelles (1-3). Pour le TFOC, il s’agit également du troisième d’affilée, dans les souliers d’ogresse d’Alicia Ogoms, phénoménale avec 20 points dont 8 contres !

Saint-Raphaël en revanche ne profite pas de toutes ces chutes à l’avant et se fait cueillir sèchement par Chamalières à domicile (0-3) en moins d’1 h 20. Avec 10 aces, les Panthères ont salement griffé la défense varoise, tandis que Sabine Haewegene rendait une copie propre en attaque (16 pts à 50%). Enfin, Marcq-en-Barœul laisse Levallois à ses doutes profonds, après une huitième défaite (3-1). La centrale colombienne du VCMB, Valerin Carabali fut la grande dame de ce match (22 pts dont 5 contres).

LBM (8e journée)
A cet étage aussi, ça a pas mal secoué. Mende et Cannes, les deux ténors de la division jusque-là, sont en effet tombés, même si pour les Dragons, l’opération n’est pas si mauvaise. Battus à la maison par Saint-Jean-d’Illac (2-3), malgré deux sets d’avance, les Cannois grappillent un point et prennent le pouvoir. Avec 17 contres au total, les Girondins avaient élevés des barbelés au filet ! Gildas Prevert (5 contres) et Lucas Lilembo (4 contres et 19 pts) se sont régalés.

Mende partage donc aujourd’hui le fauteuil de leader, après s’être incliné sans contestation à Saint-Quentin (3-0) en 1 h 14. Avec 29 fautes directes en trois sets, le MVL est un peu passé au travers de son match et a grandement facilité le travail du SQV. Derrière, Nancy profite de la situation et recolle un peu, après une victoire à domicile face à l’Asul Lyon (3-1) qui mit tout de même plus de 2 h à se dessiner.

Rennes n’est plus très loin non plus, après sa victoire sur Avignon (3-1) et la double lame au block de George Hobern (11 pts dont 5 contres) et Philippe Tuitoga (12 pts dont 5 contres). Ajaccio équilibre également le bilan avec un quatrième succès en huit matches, maitrisé face à Fréjus (3-0). C’est encore le capitaine Florian Lacassie qui a montré la voie (17 pts à 14/20 en attaque). Enfin, après cinq défaites initiales, Martigues enchaîne un troisième succès consécutif, en dominant France Avenir 2024 (0-3), avec un Faïpule Kolokilagi présent (16 pts dont 4 contres)         

lnv

A lire aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies