keyboard_arrow_up
ligue nationale
de volley

Montpellier, galon pour un champion

le 24/09/2022
Vainqueur à Chaumont de la Super Coupe 2022, le champion de France en titre, Montpellier, a parfaitement débuté sa saison, avant d’ouvrir l’aventure LAM 2022-2023, vendredi, face à Saint-Nazaire.
lnv

Le MHSC ne laisse plus rien tomber. Titré au printemps dernier, après une cavalcade magnifique en Play-Offs, Montpellier est resté maître de la division samedi, pour le premier match officiel de la saison. A Palestra, l’écrin chaumontais, le club héraultais s’est adjugé le premier butin posé sur la table, en l’occurrence la Super Coupe 2022, en dominant le CVB 52 en quatre sets (3-1).

Un titre que Montpellier n’avait pas encore dans sa devanture et qui va donc venir garnir un peu plus la salle des trophées. Un succès qui confirme surtout que le champion en titre n’a aucunement l’intention de sortir du premier rang, à l’aube d’une saison charnière dans le développement du projet et la stabilisation au plus haut niveau d’un club qui va se jeter, parallèlement à la LAM, dans la prestigieuse Ligue des Champions.

Malgré un effectif remodelé et un fond de jeu encore à peaufiner naturellement, Montpellier a déjà fait belle impression pour ce premier match de rentrée. Et ce sont les «anciens», les déjà assis, les gardiens du temple, qui ont souvent cornaqué la troupe. D’entrée, c’est d’abord le pointu international, Théo Faure, qui faisait parler sa puissance (5 pts dont 1 contre dans le premier set), bien épaulé par le central brésilien venu de Paris, Renan Michelucci (4 pts à 100% en attaque sur la première manche).

Montpellier avait posé une main franche sur la rencontre, mais Chaumont, double tenant du trophée, quêtait toujours le hat-trick et revenait à hauteur. Poussés par 1.600 supporters, les Cévébistes posaient un peu mieux la réception et leur central néerlandais, Fabian Plak (6 pts dans le deuxième set) gagnait la bataille du filet.

Mais Montpellier a désormais le cuir tanné pour la bagarre et il possède dans ses rangs un réceptionneur argentin de grand talent, Ezequiel Palacios. Avec 17 points cumulés dans les troisième et quatrième sets, le nouveau capitaine de la bande montpelliéraine régnait sur le match et terminait la rencontre avec une feuille de stats impressionnante (25 pts à 66% en attaque, dont 4 aces et 2 contres) !

Avec lui, Théo Faure (15 pts dont 2 contres), élu MVP du match, faisait jusqu’au bout les choses bien, mis sur orbite avec justesse par le nouveau faiseur de jeu auriverde du MHSC, Thiago Veloso. Très sollicité en réception, l’autre recrue brésilienne, Leonardo Nascimento, sortait, lui aussi, une partie solide (13 pts). Il fallait au moins cela pour déborder Chaumont, vindicatif et souvent devant sur les premières parties de set, et qui pouvait s’appuyer sur une grande variété offensive, avec quatre joueurs à 10 points et plus au final, dont 13 unités pour la nouvelle pointe haut-marnaise, le Tchèque, Patrik Indra.

Cela n’a cependant pas suffi aux hommes de Silvano Prandi pour s’offrir une troisième Supercoupe consécutive. Mais le CVB 52 est sur la voie. Samedi prochain, les Haut-Marnais ouvriront leur saison LAM à la maison, face au Plessis-Robinson. Un jour après Montpellier, qui lancera, lui, la nouvelle aventure vendredi, devant le SNVBA. Paré de ses habits de champion, rehaussé désormais du galon de la Super Coupe 2022.    

lnv
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies